Le site de la Librairie Philosophique J. Vrin utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur des services.
En continuant sur notre site, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Je comprends

Les Éditions / La librairie
 

 

Questions disputées sur la vérité

Question V : La providence Question VI : La prédestination

Thomas d’Aquin

EUR 38,00
Disponible Ajouter au panier
Toujours traitées l’une à la suite de l’autre, la providence et la prédestination s’appellent l’une l’autre et la seconde présuppose la première. Alors que la doctrine de la providence considère le gouvernement du monde par Dieu qui conduit toutes choses vers leur fin, l’enseignement sur la prédestination s’attache à discerner ce qui s’applique spécialement à la personne humaine.
À forte teneur philosophique, la Question sur la providence révèle une influence constante des divers traités de l’antiquité consacrés à ce sujet : des stoïciens à Maïmonide, en passant par Alexandre d’Aphrodise et Avicenne, le néoplatonisme arabe et le Livre des Causes, sans oublier les théologiens musulmans. À égale distance de deux erreurs opposées : l’occasionnalisme des théologiens musulmans du kalâm d’un côté, l’émanatisme avicennien de l’autre, Thomas offre à son lecteur une philosophie chrétienne de la providence dans laquelle sa théorie de l’autonomie des causes secondes permet de respecter simultanément la causalité libre de Dieu et celle de la créature.
Plus spécifiquement chrétienne et théologique, la Question sur la prédestination se développe selon les mêmes principes. Sa lecture permet aussi de découvrir l’influence d’Augustin sur un Thomas encore jeune et incertain par moments, mais aussi l’état de la question avant qu’elle ne soit obscurcie par les discussions postérieures.